Rédaction web : comment créer une routine d’écriture ?

Crédit photo : Kaboompics

Aujourd’hui je vous propose une nouvelle « tradaptation » maison, tirée d’un article de la blogueuse canadienne Elna Cain sur la routine d’écriture quand on est rédacteur web. Une « tradaptation », c’est à la fois une traduction et une adaptation, c’est-à-dire une version librement résumée. L’article original en anglais est disponible ici. J’y ai ajouté ou supprimé certains éléments qui me semblaient pertinents par rapport à ma situation.

A lire aussi : les micro-tâches de 5 minutes pour sauver votre journée de freelance, également inspiré d’Elna Cain

ENCORE une routine !?

Je suis rédactrice web freelance. Cela signifie que j’écris pour mes clients depuis chez moi la plupart du temps, mais que j’ai aussi une vie à côté (des rendez-vous ? une vie sociale ? soyons fous : des enfants aussi ?). Donc, pour être efficace, il faut être un génie de l’organisation et de la discipline… ce qui, à première vue, ne vend pas trop de rêve.

Le secret ? Se créer une routine d’écriture. Eh oui, encore une habitude à mettre en place pour s’améliorer !

Tout d’abord, n’oubliez pas qu’il est indispensable d’écrire le plus régulièrement possible. Idéalement tous les jours ! Plus on écrit, plus on gagne en rapidité et en qualité d’écriture. Et mieux votre plume sera aiguisée, plus elle s’adaptera rapidement à vos différentes demandes.

Les 5 étapes d’une routine d’écriture efficace

1 – Rechercher l’inspiration

Ah, l’inspiration… si elle pouvait être au rendez-vous à chaque fois que je m’installe derrière mon écran pour rédiger pour un client, ce serait le pied. Mais croyez-le ou non, l’inspiration ne tombe pas du ciel à certains moments pour disparaître pendant des jours sans crier gare. L’inspiration se travaille. Eh ouais !

Et quels sont les outils les plus efficaces pour exercer son inspiration ?

  • Pinterest
  • les blogs 
  • la presse spécialisée

Faites le test avec n’importe quel thème : lancez une recherche et vous verrez, vous tomberez dans un vortex d’informations (certes pas toutes pertinentes, mais c’est le jeu ma pauv’Lucette). Passez du temps sur Pinterest, cherchez sur Google des blogs sur le thème que vous souhaitez aborder, informez-vous, passez du temps à la bibliothèque pour trouver des publications papier, écoutez des podcasts… bref : cultivez-vous et entraînez-vous à être curieux !

2 – Créer un résumé de l’article à venir

Il s’agit à cette étape de penser SEO : notez les principaux mots clés, composez l’architecture de votre article avec les titres et les éventuels sous-titres, notez les premières idées. Vous pouvez même déjà penser à l’illustration qui accompagnera l’article.

La phase de rédaction ne commence pas encore, mais cette étape de structuration est très importante pour gagner du temps par la suite, quand viendra la phase d’écriture proprement dite.

A lire aussi : Comment structurer un article de blog (et être au top du SEO), sur le blog des Cocottes-Minute.

3 – Rédiger le brouillon

Une fois les bases posées, vous avez déjà une vision assez claire de votre article final. Il ne reste plus qu’à aiguiser votre plume et développer vos idées.

Une astuce : harmonisez la longueur de vos paragraphes pour gagner en confort de lecture. Si vous devez livrer un article de 1000 mots et que votre résumé prévoit 3 titres, vous pouvez compter que chacune des parties fera environ 300 mots, avec une centaine de mots pour le chapeau.

4 – Relire à tête reposée

Relisez. Relisez. RE.LI.SEZ !!! Bon, ne faites pas comme moi, je peux relire 20 fois mes articles, et là ça tient plus de la pathologie qu’autre chose… Mais cette étape est vraiment cruciale. Mais si vous êtes du genre poète maudit ou écrivain mieux inspiré avec un petit verre de Pic Saint Loup à côté du clavier, alors ne négligez surtout pas cette étape…

5 – Finaliser la relecture et le formatage

Le top serait qu’une personne extérieure relise votre article. Mais si ce n’est pas possible, vous pouvez toujours laisser poser votre texte quelques jours et le relire à tête reposée (et à jeun, tant qu’à faire !). Vous pouvez également utiliser des outils comme Scribens pour traquer les dernières fautes de frappe.

Pensez également à finaliser le formatage de votre article et à vérifier que les balises sont bien en place, les images à la bonne dimension, etc.

Voilà, votre article est prêt, vous pouvez le livrer ou le publier. Et, ô miracle, cette routine fonctionne pour tout ce que vous devez écrire : article de presse, dissertation, courrier… c’est une recette qui a fait ses preuves !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.